Cécile Martin 1919, l’année de la femme

La nouvelle marque de soin, Eugène Perma 1919 affiche ses engagements, comme la défense de l’émancipation des jeunes filles. À l’origine du concept, une idée portée par Cécile Martin et sa sœur Marie-Laure, défendue par l’ensemble des équipes.

Par Laure-Emmanuelle Bonilla

Eugène Perma a cent ans et vous représentez le futur de cette marque. Comment envisagez-vous l’avenir justement ?

La maison Eugène Perma est née en 1919 de la vision d’Eugène Sutter, un coiffeur avant-gardiste, passionné par le cheveu. Il fut complice de l’émancipation des femmes dans les années 20 en créant des soins capillaires visionnaires pour révéler le style de chacune.

Aujourd’hui Eugène Perma est une entreprise familiale qui va de plus en plus vers des engagements forts : la cause animale, l’émancipation des jeunes filles. Transmettre notre vision de la beauté, croire en soi-même. Et accompagner les salons au quotidien dans cette période difficile, au travers de services dédiés aux coiffeurs.

//Quelles empreintes aimeriez-vous y déposer ?

Affirmer la vision d’une beauté plus engagée plus consciente. Aller vers plus de naturel dans les produits, développer la clean beauty. Accompagner les femmes à assumer leurs choix et leurs envies sans s’enfermer dans une seule case, dans un seul style. Cultiver la singularité.


Votre plus grande fierté ?

Avoir eu la chance d’avoir été éduquée, ma sœur et moi, avec des valeurs de liberté, d’empowerment au féminin.

Votre plus grand regret ?

Qu’il n’y ait pas vraiment de stratégie Made in France portée par les pouvoirs publics. Et côté perso, d’avoir dit oui alors que j’aurais dû dire non, parfois.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre